L’aromathérapie de A à Z

L’aromathérapie de A à Z

L’aromathérapie désigne le traitement des divers problèmes et douleurs à l’aide des plantes médicinales et aromatiques. Ces plantes botaniques, utilisées à des fins thérapeutiques, s’obtiennent en distillant la plante entière ou une partie de la plante (l’écorce, les feuilles, la tige). On compte environ 4 00 espèces aromatiques et médicinales administrées de différentes façons : voie orale, voie respiratoire (inhalation ou olfaction) ou par voie cutanée (massage). Ce traitement naturel, par l’essence des plantes, a été inventé par le chimiste français René-Maurice Gattefossé qui est considéré comme le père de l’aromathérapie contemporaine en 1935.

Les huiles mal conservées (exposition à la lumière, température élevée et la présence d’oxygène de l’air) peuvent se dégrader et forme ainsi des substances toxiques. Se procurer des huiles essentielles et de leurs qualités demande beaucoup d’expérience et de savoir faire. Il faut s’adresser à des personnes qualifiées en aromathérapie.

Les vertus des huiles essentielles (HE)

Utilisées dans plusieurs domaines médicaux, psychologiques et curatifs, les HE ont diverses propriétés sur l’organisme. Parmi ces propriété, on site :

Antidépresseur et analgésique, vulnéraire (stimule la cicatrisation), antibiotique (lutte contre les infections internes), anti inflammatoire, antisudoral (contre la transpiration), antiviral (contre les virus), dépuratif (purifie le sang), hépatique (stimule et tonifie le foie), fébrifuge (contre la fièvre), hypertenseur et hypotenseur, immunostimulant (renforce le système immunitaire contre les infections), nervin (tonifie le système nerveux), stomachique (stimule la digestion gastrique), vasoconstricteur et vasodilatateur (agit sur le diamètre des vaisseaux sanguins), antispasmodique (favorise la détente des muscles) et lipolytique (élimination des corps gras et des pellicules dans les cheveux).

ALERTE :

Chaque huile essentielle présente des vertus propres à lui, pour soulager ou éliminer un malaise. Il faut chercher et se renseigner sur le choix d’HE pour optimiser un résultat adéquat. Contrairement à ce que l’on pense, les HE peuvent s’avérer très toxiques si on banalise leurs manipulations. Elles sont très concentrées et donc par conséquent elles sont puissantes. Favoriser un test anti-allergie sur le creux de coude avant l’utilisation des HE. Lire attentivement l’étiquette sur le flacon afin de s’informer sur la dose qu’on peut utiliser, l’origine, la date limite d’utilisation optimale, la contenance et le logo biologique et naturel des huiles essentielles. Ces huiles sont généralement interdites pour les femmes enceintes, allaitantes, pour les enfants de moins de 6 ans et les animaux.

Top 5 des huiles essentielles les plus répandues

Huile essentielle de Lavande fine : les feuilles de Lavandula officinalis ont un effet cicatrisante, antiseptique et anti-inflammatoire. Elle permet de traiter plusieurs infections cutanées. De plus, elle a des vertus relaxantes et apaisantes par voie respiratoire. Mélangée avec l’HE d’Ylang-ylang, elle agit contre l’hypertension.

Huile essentielle de Citron : le zeste de Citrus limonum est utilisé comme antiviral, fluidifiant sanguin, stimulant immunitaire et régulateur métabolique. Cette huile mélangée avec l’HE de menthe poivrée et diluer à 20 % dans une huile végétale, lutte, par voie cutanée, contre la fatigue et le surmenage.

Huile essentielle d’Arbre à thé : connue pour ses propriétés antivirales, antiseptiques et antifongiques, Melaleuca alternifolia fortifie et stimule le système immunitaire. Par inhalation contre la fatigue, cette huile peut être utilisée contre les angines et les maux de gorge, avec 2 à 3 gouttes de l’HE de tea tree mélangée à de l’eau tiède, en gargarisme.

Huile essentielle de Menthe poivrée : lutte contre les nausées et les migraines, l’HE de Mentha piperita a une vertu antalgique par excellence. Interdite à l’usage interne, cette huile est hypotenseur et anti-nauséeuse par olfaction.

Huile essentielle d’Ylang-ylang : cette huile extraite de la plante Cananga odorata présente une particularité agréable en diffusion ou en olfaction. Antispasmodique, hypotensive, antidépressive et séborégulatrice, cette HE est interdite par voie cutanée pour les femmes enceintes. Pour guérir les spasmes respiratoires, diluer cette HE à 15 % dans une huile végétale (huile d’amande douce par exemple) afin de masser le thorax.

About mieux-vivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site crée et référencé par Agence de référencement Paris